logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

25/09/2013

Billie, un conte des cités

 Depuis "Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part" jusqu'à ce Billie en passant par Ensemble, c'est tout, Anna Gavalda persiste à nous raconter des histoires d'espoir. On aimerait y croire...

 9782842637903[1].jpgNe vous fiez pas à la couverture. Billie n'est pas cet ânon gambadant dans  une verte prairie. La dénommée Billie est une adolescente en souffrance dans une cité sauvage. Mais cette tête de mule en pince pour Franck, un garçon de sa classe de 3ème, un doux rêveur, une sorte d'exception culturelle qui pratique la lecture et aime la poésie. Leur famille, disons la ménagerie domestique  qui en tient lieu, ne sont pas du même bord mais dévaste leurs enfants avec la même endurance dans la bêtise et la violence. Par la grâce d'une prof de français qui les réunit pour jouer une scène de On ne badine pas avec l'amour, Franck et Billie vont travailler ensemble. Ainsi naîtra une amitié forte et farouche, consolante, salvatrice. Toutefois, -conte oblige-, bien des obstacles se dresseront sur la route de leur renaissance.


Je n'en dirais pas plus. C'est Billie qui raconte leurs mésaventures alors que Franck gît, sans connaissance, au fond d'un précipice des Cévènnes (d'où l'ânon, arrière-petit-fils de la Modestine de Stevenson). Les références ne s'arrêtent pas à ce bestiaire cévenol. Billie parle, invective, jure, pleure, se révolte, s'attendrit, souffre, rit, tout comme la sauvageonne du film L'Esquive, de Abdellatif Kechiche. Une vraie gémellité tant les deux donzelles parlent la même langue, emploient le même vocabulaire couleur locale. Et que dire du prétexte scolaire, copie conforme du film? Cette complaisance pour le pittoresque périphérique donne à ce conte moderne un ton aussi crispant qu'un coup de craie cassée sur un tableau noir. Anna Gavalda nous sert un clone métissé de la  Zazie de Queneau pour l'oralité populaire montée en épingle littéraire, avec la Cosette de Hugo pour le misérabilisme et la résilience. Ajoutons-y une touche de Petit Prince pour la façon d'apostropher la bonne étoile qui veille sur ces deux amis.

Reste ce qui fait le bonheur des contes d'Anna Gavalda: une formidable puissance évocatrice, le doigté pour faire vibrer la corde sensible, et un inaltérable talent pour nous donner de l'espoir. Billie, c'est rugueux et fleur bleue, violent et attendrissant, désolant et efficace. Un tag dans une galerie d'art. On aimerait y croire.

Billie, de Anna Gavalda, Ed. Le Dilettante, 224 p., 15€ (sortie le 2 octobre)

Commentaires

Merci pour ce partage !
Bonne journée
Christiane06

Écrit par : ChristianeO6 | 26/06/2014

Formidable conte d'Anna Gavalda ... A recommander !!

Écrit par : Magazine-Assurance.com | 16/07/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique