logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/07/2013

Lectures d'août: qu'emportez-vous?

Lire, c'est partir. Partir, c'est aussi lire. Compte tenu des destinations, du poids des mots et du choix des transports, physiques ou mécaniques, quels livres emportez-vous dans vos sacs?

Lire la suite

26/07/2013

Brasil, un opéra tonique

 

Imaginez Le Capitaine Fracasse sur un air de La Vie parisienne; imaginez la rencontre de Dumas et d'Offenbach et vous aurez une idée de Brasil, ce roman épique et truculent sur laquelle gambade une histoire d'amour.

 

C_Brasil_1865[1].jpg

 

Dans ce septième volume de sa suite brésilienne, Jean-paul Delfino, s'installe à Rio de Janeiro en 1821. Cette année là, la colonie portugaise est agitée par une révolution de palais. Dom Joano VI, roi du Brésil, est destitué. A son corps défendant, il doit retourner en Europe. Ce monarque éclairé, partisan de l'indépendance de ce royaume, ne fait pas l'affaire de la noblesse portugaise et des Cortes. Ils lui préfèrent son fils Dom Pedro, autocrate vaniteux qui ne tarde pas à se proclamer empereur du Bésil.

Le faste d'opérette de ce prince tyrannique exerce une forte attraction sur la jeune Madelina. Pour se faire remarquer et devenir sa favorite, la jeune fille, aussi entêtée que naïve, quittera sa mère, la très estimée Dona Josefina. Très vite, mais trop tard, Marina comprendra son erreur. Emportée par un rêve de vengeance, elle exposera sa famille qui, pour échapper à la répression sillonnera le Brésil avec une troupe de cirque. Et vous voilà transportés au début du XIXème siècle dans une course poursuite à travers un pays, en plein bouleversement économique, industriel et social. Brasil brûle d'odeurs, de saveurs, de rire, de colère. Maestro Delfino met tout cela en musique et nous fait tourner la tête. 

Ed. Le Passage, 368p, 19,50€

17/07/2013

Une vie de noces

Aux obsèques de sa mère, Paul rencontre sa tante Alice. Pendant une semaine, cette charmante étourdie de 73 ans va lui raconter les hommes de sa vie. Pour notre bonheur conjugal ou pas, Francis Dannemark en fait toute une histoire.

41PPSU1w0KL._SY445_[1].jpg

Histoire d'Alice, qui ne pensait jamais à rien (et de tous ses maris, plus un): Le long titre de ce roman en dit assez pour évoquer l'ambiance et donner envie d'en savoir davantage. Emancipée, curieuse, gourmande, Alice aurait tout pour être heureuse si elle ne souffrait d'une faiblesse chronique: elle ne sait pas dire non au mariage. Ce oui compulsif est aggravé par la brièveté ses mariages due à la mort subite de chaque homme de sa vie.

Charmante, intelligente mais étourdie, Alice, sèche ses deuils grâce à un persévérance amoureuse à toute épreuve. C'est ainsi qu'en cinquante ans d'alliances plurielles, cette "serial lover" aura fait la noce pas moins de huit fois. C'est dire le goût du risque des uns et l'optimisme de l'autre. Chacun des ses époux successifs lui aura fait découvrir qui, un pays, qui, un continent, celui-là un métier, cet autre une forme de joie de vivre... et tous un art d'aimer. Au cours de thés gourmands et de repas aussi savoureux et variés que feux ses maris, Alice va raconter ce feuilleton conjugal à son neveu Paul qui n'en perd pas une miette. Et pour cause: Alice lui a demandé d'écrire sa vie de noces. Résultat: un roman cocasse, parfumé au sherry plutôt qu'à l'eau de rose. Francis Dannemark a inventé l'antidote à la morosité, un roman qui déride. Même les veuves inconsolables.

Ed. Robert Laffont, 192p, 14€

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique